L’ACCUEIL…

Avec le Conseil Pastoral et l’Equipe d’Animation Pastorale, nous proposons l’ACCUEIL comme thème de l’année pastorale 2017-2018. Ce thème, loin d’être un simple mot, nous invite à nous mettre en marche et à faire de notre paroisse une communauté plus fraternelle et plus accueillante.

En général, quand on parle d’accueil, on pense toujours en premier à une situation de relation à l’autre. Oui, bien sûr, c’est une relation d’altérité qui permet de s’ouvrir à l’autre et de lui donner un espace, de le recevoir ou même de recevoir quelque chose. Mais pour mieux accueillir l’autre et se laisser saisir par cette relation qui permet de s’identifier soi-même, il faut avoir le courage de faire le premier pas qui est l’humilité et l’accueil de soi-même tel qu’on est et comme don de Dieu.

Un bon accueil commence donc toujours par une démarche simple et humble, un oubli de soi pour donner un peu d’espace à l’autre qui est visage d’espérance et présence de Dieu.  « J’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !” » nous dit le Christ Jésus dans Matthieu (Mt25, 35-36).

Déjà dans le livre de la Genèse (Gn 18, 2...) il est écrit : « Soudain, voici trois hommes devant Abraham. Il court à leur rencontre, et salue jusqu’à terre. »  Dans chaque bon accueil se réalise l’événement du Chêne de Mambré : Dieu se révèle à nous tel qu’il est et il réalise en notre vie ce qui nous semble impossible, le miracle, la merveille inattendue... Un bon accueil nous inscrit donc dans un dynamisme où « tout est possible à celui qui croit et rien n’est impossible à Dieu ».

Au cours de cette année pastorale, pour mieux vivre l’accueil, nous réfléchirons sur « Comment la paroisse est un lieu de fraternité dans chacune de nos activités, dans la transmission de la Parole de Dieu, dans la prière, dans la célébration des sacrements d’Eglise et des étapes de la vie et dans l’amour du prochain…? ».

 

BONNE RENTRÉE PASTORALE A TOUS ET A TOUTES !

 

 

                                                                   Père Cossi Denis AVIMADJENON (Curé)


Pour connaître les actualités de la paroisse de Franconville et les annonces, cliquez ici

Pour connaître les horaires des messes et offices, cliquez ici


La feuille paroissiale est en ligne


Télécharger
Feuille paroissiale du 24 juin 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 393.6 KB

L'équipe sacerdotale


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       

  Père Cossi Denis AVIMADJENON, Curé

   

Ordonné prêtre le 6 août 1997, Curé de la paroisse de Franconville depuis septembre 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 Père Eric Paul GOMA,Vicaire

  

Ordonné prêtre en 2004 à Kinkala, Congo Brazzaville, Vicaire depuis septembre 2017

 



EDITORIAL DE LA SEMAINE

Dimanche 24 juin 2018,

Nativité de Saint-Jean-Baptiste

Solennité

 

Être homme selon le cœur de Dieu

 

          Etre homme selon le cœur de Dieu est une invitation à croire d'une part que Dieu a un cœur à explorer, d'autre part que notre cœur peut être semblable au sien pour que nous puissions réaliser toutes ses volontés (cf. Ac 13, 22) et devenir « saints et irréprochables devant Lui » (Ep 1, 2).

          Il est impossible à l'homme de connaître le cœur de Dieu sans qu'Il ne se révèle lui-même. Il est le Tout Autre, l'Eternel, en lui il n'y a aucune limite. C'est pourquoi aucun mot, aucune pensée ne peut contenir l'immensité de Dieu. Tant que nous serons dans ce corps mortel, nous ne le connaîtrons que de façon progressive et partielle. Mais dans sa bonté, pour que nous ne restions pas dans un imaginaire erroné à son propos et pour que nous entrions dans une relation d'amitié avec lui, il s'est dévoilé lui-même aux yeux du monde en son fils Jésus Christ, image visible du Dieu invisible, cœur visible de ce cœur invisible. Seul Jésus Christ parce qu'il est vrai Dieu et vrai Homme, « sans tâche », et ne fait qu'un avec son père « moi et le père, nous sommes un » (Jn 10, 30), a un cœur semblable au sein par nature. Par, avec et en Jésus, nous pouvons sonder l'abyssale profondeur, hauteur, largeur et longueur de ce cœur brûlant d'amour et de pardon pour nous, éveillant ainsi notre désir de mener le combat spirituel pour que notre cœur soit semblable au sien.

         Le moyen pour y parvenir, et cela demande toute une vie, est de persévérer dans notre fidélité au Seigneur car « heureux l'homme qui met sa foi dans le Seigneur » (Ps 1) et d'emprunter le chemin des Béatitudes donné par Jésus (Mt 5, 3-12) car « heureux ceux qui écoutent la Parole de Dieu et la mettent en pratique » (Lc 11, 28). C'est un chemin de bonheur qui nous amène à abandonner nos propres vues pour entrer dans celles du Seigneur et vivre l'exigence chrétienne d’aimer Dieu et le prochain comme Dieu nous aime. C'est parce nous avons fait l'expérience de l'amour et du pardon infini de Dieu que nous pouvons aimer et pardonner à notre tour « 70 fois 7 fois » (Mt 18,22) si nécessaire , quitte à bénir au lieu de médire en attendant de recevoir la force du sacrement de Réconciliation pour pouvoir pardonner pleinement.    

          L' important, ce n'est pas de savoir quelque chose sur Dieu ou d'obtenir quelque chose de Dieu, c'est que notre cœur devienne conforme au cœur de Jésus pour renouveler notre façon d'être en communion avec Dieu et nos frères et faire grandir en sainteté les membres du corps mystique du christ et cela grâce à la béatitude eucharistique « heureux les invités au repas du Seigneur ».

 

                               Marie-Paule PARTULA