L’ACCUEIL…

Avec le Conseil Pastoral et l’Equipe d’Animation Pastorale, nous proposons l’ACCUEIL comme thème de l’année pastorale 2017-2018. Ce thème, loin d’être un simple mot, nous invite à nous mettre en marche et à faire de notre paroisse une communauté plus fraternelle et plus accueillante.

En général, quand on parle d’accueil, on pense toujours en premier à une situation de relation à l’autre. Oui, bien sûr, c’est une relation d’altérité qui permet de s’ouvrir à l’autre et de lui donner un espace, de le recevoir ou même de recevoir quelque chose. Mais pour mieux accueillir l’autre et se laisser saisir par cette relation qui permet de s’identifier soi-même, il faut avoir le courage de faire le premier pas qui est l’humilité et l’accueil de soi-même tel qu’on est et comme don de Dieu.

Un bon accueil commence donc toujours par une démarche simple et humble, un oubli de soi pour donner un peu d’espace à l’autre qui est visage d’espérance et présence de Dieu.  « J’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !” » nous dit le Christ Jésus dans Matthieu (Mt25, 35-36).

Déjà dans le livre de la Genèse (Gn 18, 2...) il est écrit : « Soudain, voici trois hommes devant Abraham. Il court à leur rencontre, et salue jusqu’à terre. »  Dans chaque bon accueil se réalise l’événement du Chêne de Mambré : Dieu se révèle à nous tel qu’il est et il réalise en notre vie ce qui nous semble impossible, le miracle, la merveille inattendue... Un bon accueil nous inscrit donc dans un dynamisme où « tout est possible à celui qui croit et rien n’est impossible à Dieu ».

Au cours de cette année pastorale, pour mieux vivre l’accueil, nous réfléchirons sur « Comment la paroisse est un lieu de fraternité dans chacune de nos activités, dans la transmission de la Parole de Dieu, dans la prière, dans la célébration des sacrements d’Eglise et des étapes de la vie et dans l’amour du prochain…? ».

 

BONNE RENTRÉE PASTORALE A TOUS ET A TOUTES !

 

 

                                                                   Père Cossi Denis AVIMADJENON (Curé)


Pour connaître les actualités de la paroisse de Franconville et les annonces, cliquez ici

Pour connaître les horaires des messes et offices, cliquez ici


La feuille paroissiale est en ligne


Télécharger
Annonces du 22 avril 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 105.8 KB

L'équipe sacerdotale


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       

  Père Cossi Denis AVIMADJENON, Curé

   

Ordonné prêtre le 6 août 1997, Curé de la paroisse de Franconville depuis septembre 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 Père Eric Paul GOMA,Vicaire

  

Ordonné prêtre en 2004 à Kinkala, Congo Brazzaville, Vicaire depuis septembre 2017

 



EDITORIAL DE LA SEMAINE

Dimanche 22 avril 2018

4ème Dimanche de Pâques

Journée de prière pour les vocations

Le don selon Dieu

 

En ce 4ième dimanche de Pâques, nous sommes interpellés par la question du don. En effet, pour nous les hommes, donner quelque chose, de son temps, de son savoir ou de soi, peut être aisé pour certains comme impossible pour d'autres, car, finalement, donner : c'est se dépouiller... et c'est effrayant parce que cela rejoint notre peur de manquer. Ainsi rares sont ceux qui donnent dans la gratuité sans attendre quelque chose en retour.

N'ayons pas peur de cette réalité puisqu'elle est vraiment constitutive de notre nature humaine, avec des intonations plus ou moins marquées selon les individus, et acceptons que la grâce vienne nous transformer car selon St Thomas d'Aquin : « la grâce n'abolit pas la nature mais l'accomplit ». Ainsi l'homme accompli est heureux quand il y a unité entre son cœur profond et sa vie. Cette unité se réalise lorsque, dans la liberté, il donne sa vie pour que celle-ci soit en adéquation avec la volonté de Dieu. 

C'est un chemin de sainteté qui passe par le renoncement et le don de soi. Avec la parabole du bon berger (Jn 10, 1-18), Jésus nous montre que le don au-dessus de tout don, c'est le don de sa vie pour faire la volonté du Père laquelle est de ne perdre aucun de ceux que le Père lui a donné et de les ressusciter au dernier jour (cf Jn 6,38-39). 

Se donner comme Jésus pour faire la volonté du Père est impossible par nous-mêmes, mais le devient par la grâce reçue à notre baptême où plongés dans la mort et la résurrection du Christ nous lui sommes configurés. Nous pouvons alors entrer dans l'esprit de sa propre vie qui consiste, comme lui, à déposer nos vies entre les mains de Dieu et des hommes pour devenir pierres de construction de l'édifice qu'est l'Eglise. 

Mais étant inconstants par nature, Jésus ressuscité continue encore à se donner à nous dans l'Eucharistie pour que nous restions fidèles et affermis à l'alliance avec Dieu et nos choix de vie. Ainsi nous comprenons mieux pourquoi prier pour les vocations sacerdotales. 

En effet, seul le prêtre, malgré ses faiblesses ou défauts comme tout homme, par une grâce spéciale reçue de Dieu dans le sacrement de l'Ordre, peut nous donner : le pardon de Jésus dans le sacrement de Réconciliation pour nous libérer de nos péchés, la route à suivre et la nourriture pour rester en communion avec Lui dans le sacrement de l'Eucharistie.

                                                      Marie Paule PARTULA